La Guinée dispose pour la première fois d’une Politique Nationale de Gestion des risques et des catastrophes

04/18/2017

Le Premier Ministre Chef de Gouvernement M. Mamady YOULA a présidé la cérémonie officielle de restitution et de remise de la lettre de politique nationale de Gestion des Risques et des Catastrophes (PNGRC), la semaine dernière à Conakry, République de Guinée.

L’élaboration de cette lettre de politique a été conduite par un comité interministériel composé des représentants du Ministère de la Défense Nationale, du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, du Ministère de l’Environnement des Eaux et Forêts, du Ministère de la Santé et de la Croix Rouge. Les différentes phases d’élaboration et de restitution ont bénéficié de l’appui technique et financier de l’Union Européenne à travers le Programme d’appui à la Réforme du Secteur de sécurité (PARSS 2) et l'Assistance Technique mise en oeuvre par B&S Europe.

Comme tous les pays, la Guinée est confrontée à différents types de risques sanitaires, sécuritaires, alimentaires, environnementaux, sociaux, de séisme, d’incendie. Plusieurs départements ministériels ont élaboré des plans de lutte contre les catastrophes mais sans réelle coordination. Grâce à cette politique, la Guinée sera désormais en mesure d'anticiper et de mieux répondre aux conséquences de ces évènements majeurs, tirant ainsi tous les enseignements des faiblesses observés pendant l’épidémie à Virus EBOLA.

La lettre de Politique Nationale de Gestion des Risques et des Catastrophes (PNGRC) est un outil indispensable pour la coordination, l’élaboration et la mise en oeuvre de la Politique Humanitaire du Gouvernement qui oblige l’Etat, conformément à la Constitution, à préserver les vies humaines et à assister les personnes en détresse.

Sa validation débouchera sur la mise en place d’une Agence Nationale chargée de la gestion de risques et catastrophes conformément aux recommandations de la CEDEAO. Cette agence doit prendre en compte la totalité des risques quelle que soit leur nature ou leur ampleur et dans toutes les phases de leur gestion reposant sur cinq axes : l’évaluation, la prévention, la préparation, la réaction et le redressement.

Le Premier Ministre a réaffirmé la volonté du Gouvernement de s’attacher à l’opérationnalisation de cette politique au travers de la création de l’agence nationale de gestion des risques et des catastrophes.

Share